Esprit et Matière

Conférence exceptionnelle à Paris au Salon Hoche, lundi 7 décembre à 19h30

Climat d'espoir sur la planète

Le mode de vie moderne gagne les régions les plus reculées de la planète, inévitablement accompagné d’une pollution massive et sans cesse croissante. Au point que l’on peut se demander aujourd’hui quel est le sens réel du développement que le Nord souhaite apporter au Sud.

Cela fait maintenant plus de 40 ans que les instances dirigeantes se sont penchées sur le problème de la pollution et de la crise environnementale qu’elle génère. Les milliards investis pour y remédier n’ont pas apporté la réponse attendue. D’année en année, l’humanité s’est acheminée vers une situation d’urgence dont elle n’a toujours pas pris conscience, dont elle ne mesure pas les conséquences. De toute évidence, les alertes partagés avec le plus grand nombre sont loin d’être suivis par les actions nécessaires et suffisantes face aux exigences du moment. 

Dans ce contexte, il est devenu  évident que la solution à la crise environnementale se fonde avant tout sur un changement d’état d’esprit dans la relation entre nous, êtres humains, et le monde matériel qui nous entoure. L’état d’esprit actuel de la société de consommation, qui prend la planète pour un immense supermarché ou un casino (selon l’expression de Pierre Rabhi) est pleinement responsable de cette tragédie, à laquelle chacun de nous participe au quotidien.

Le temps est venu de repenser notre mode de vie. 

Le matérialisme effréné responsable de cette crise environnementale ne propose pas de solution convaincante, si ce n’est de faire ce que l’on fait depuis l’avènement de l’ère industrielle : investir, dépenser, gaspiller. Soyons bien certains que les technologies ne sont pas responsables de cette crise ; la solution ne peut s’arrêter au choix de nouvelles technologies dites propres. L’argent n’est pas responsable lui non plus ; la solution ne réside pas dans des investissements qui prétendraient protéger la planète. Ni l’argent, ni les technologies sont en cause.

Si le choix d’investir dans des technologies propres est indispensable, il est avant tout indispensable de changer d’état d’esprit, changer de regard, changer de mode de vie. Là est la véritable prise de conscience qui fera la différence.

Final-Logo-with-circle-no-text

Changer de conscience est primordial pour la Vie, pour la Nature, pour la Planète.